C’est au milieu des années 1970 qu’il synthétise le plus clairement ses principes théoriques. En 1975, paraît en effet son ouvrage fondamental, Femmes, greniers et capitaux, qui examine d’une part les logiques du mode de production domestique et de l’autre les effets de sa surexploitation par le système impérialiste (Meillassoux 1975). De l’aveu même de son éditeur, F. Maspero, l’ouvrage est un best-seller et comportera plusieurs rééditions à l’époque. Cet ouvrage ne fait que poursuivre et développer les idées pionnières de l’article de 1960 et de leur explicitation dans Anthropologie économique des Gouro. La relecture de ces textes par les autres anthropologues marxistes français leur ont assigné une qualité quasiment biblique. Le commentaire le plus fameux, et qui à lui seul symbolise cette réception des idées de Meillassoux, est celui de E. Terray (1969) qui constitue l’un des deux textes de Le marxisme devant les sociétés « primitives » : « Le matérialisme historique devant les sociétés segmentaires et lignagères ». Cette réinterprétation althusserienne confirme, malgré les désaccords mis à jour, la portée historique de l’intrusion du marxisme de Meillassoux dans l’anthropologie.
La communauté domestique, selon C. Meillassoux, est le premier mode de production qui assure, au sein même de la mécanique des rapports de production, la dialectique de la reproduction sociale (et par-là même démographique) d’une société humaine. C’est cette vertu que les modes de production ultérieurs, et notamment le mode capitaliste, utiliseront à leur propre profit, en exploitant en quelque sorte deux fois (en surexploitant) la force de travail originaire de la communauté domestique. Un débat secondaire s’enclenchera sur la réalité de l’existence ou non de classes sociales dans ce mode de production.
255 pages édition Maspéro : 1975"/>
Adresse email: Mot de passe :


osCommerce

  Accueil » Claude Meillassoux
Recherche rapide
 
Auteurs
Thèmes
Afrique (1)
Allemagne (7)
Amérique latine-Amérique du Nord (21)
Anarchie (14)
Art (sur l'art) (2)
Beaux livres (4)
Bensaïd Daniel (7)
Books in English (4)
Chine (14)
Collectif (8)
Cuba - Guevara (7)
Deuxième Guerre Mondiale (25)
Ecologie (3)
Economie (36)
Espagne (5)
Fascisme / Antifascisme (13)
Gauche radicale (19)
Genres et sexualités (21)
Histoire (14)
Histoire du Mouvement Ouvrier (59)
La Commune 1871 (9)
La Ligue et la Quatrième Interna (38)
Libros en castellano (9)
Luttes de libération (47)
Luttes ouvrières - syndicalisme (22)
Lénine (27)
Mai 68 (8)
Mandel Ernest (14)
Marx et Engels (24)
Marxisme XXè siècle (68)
Marxisme classique (5)
Philosophie (30)
Politique (65)
Proche et Moyen-Orient (12)
Question juive (14)
Romans, littérature (15)
Rosa Luxemburg (7)
Révolution française (3)
Révolution russe/3è Internationa (32)
Sciences et Santé (14)
Sociologie du travail (5)
Stalinisme et sa critique (77)
Trotsky/ trotskysme (37)
Victor Serge (12)
Meillassoux : Femmes, greniers et capitaux
[Claude Meillassoux]
20.00 €
Meillassoux : Femmes, greniers et capitaux
Cliquer pour agrandir

ETAT : très bon, pages jaunies.254 pages

Le visuel ne correspond pas nous vendons bien l'édition 1975 de François Maspéro

Article de Jean Copans tiré du site "Cahiers d'Etudes Africaines" :
C’est au milieu des années 1970 qu’il synthétise le plus clairement ses principes théoriques. En 1975, paraît en effet son ouvrage fondamental, Femmes, greniers et capitaux, qui examine d’une part les logiques du mode de production domestique et de l’autre les effets de sa surexploitation par le système impérialiste (Meillassoux 1975). De l’aveu même de son éditeur, F. Maspero, l’ouvrage est un best-seller et comportera plusieurs rééditions à l’époque. Cet ouvrage ne fait que poursuivre et développer les idées pionnières de l’article de 1960 et de leur explicitation dans Anthropologie économique des Gouro. La relecture de ces textes par les autres anthropologues marxistes français leur ont assigné une qualité quasiment biblique. Le commentaire le plus fameux, et qui à lui seul symbolise cette réception des idées de Meillassoux, est celui de E. Terray (1969) qui constitue l’un des deux textes de Le marxisme devant les sociétés « primitives » : « Le matérialisme historique devant les sociétés segmentaires et lignagères ». Cette réinterprétation althusserienne confirme, malgré les désaccords mis à jour, la portée historique de l’intrusion du marxisme de Meillassoux dans l’anthropologie.
La communauté domestique, selon C. Meillassoux, est le premier mode de production qui assure, au sein même de la mécanique des rapports de production, la dialectique de la reproduction sociale (et par-là même démographique) d’une société humaine. C’est cette vertu que les modes de production ultérieurs, et notamment le mode capitaliste, utiliseront à leur propre profit, en exploitant en quelque sorte deux fois (en surexploitant) la force de travail originaire de la communauté domestique. Un débat secondaire s’enclenchera sur la réalité de l’existence ou non de classes sociales dans ce mode de production.
255 pages édition Maspéro : 1975

Ce produit a été ajouté à notre catalogue le mercredi 16 avril, 2008.
Critiques
Panier plus
vide
LIBRAIRIE plus
vers la librairie
vers la Librairie
Du même auteur
Meillassoux, Claude
Autres articles
Critiques plus
Ecrire une critiqueEcrire une critique pour ce livre !
Nouveautés plus
Livre blanc sur les camps de concentration soviétiques
Livre blanc sur les camps de concentration soviétiques
12.00 €
Promotions plus
Löwy : La théorie de la révolution chez le jeune Marx
Löwy : La théorie de la révolution chez le jeune Marx
8.00 €
8.00 €
Informations
transportconfidentialité
Qui sommes-nous ?contact

Réalisation du site de la Librairie La Brèche : Fred Rosmorduc
Copyright © 2003 osCommerce
Powered by osCommerce
Traduction par Delaballe - osCommerce France