Adresse email: Mot de passe :


osCommerce

  Accueil » Polars » Philip Kerr
Recherche rapide
 
Auteurs
Thèmes
**CADEAUX 2020** (46)
->Cahiers du mouvement ouvrier (1)
Afrique (35)
Allemagne (35)
Amérique Latine (49)
Anarchie (36)
Antilles (13)
Art, théâtre, poésie, photos (18)
Asie (5)
Bandes dessinées (133)
Beaux livres (6)
Benjamin Walter (20)
Bensaïd Daniel (40)
Boutique
Chine (9)
Colonisation et esclavage (36)
Commune de 1871 (39)
Contretemps revue (39)
Cuba - Che Guevara (17)
DVD-CD-CDrom-VHS (71)
Dissidences revue (7)
Ecologie (73)
Economie (126)
Editions AEP
Editions El Ibriz (5)
Education, pédagogie (37)
En lengua espanola (1)
Enfants (57)
Espagne-Portugal (58)
Europe de l'Est (3)
Europe de l'Ouest (9)
Ex-URSS (24)
Fascisme / Extrême-droite (62)
Front populaire (8)
Gauche radicale (51)
Genres et sexualités (207)
Gramsci Antonio (12)
Histoire du mouvement ouvrier (137)
Homo- sexualités (16)
Immigration et/ou postcolonialis (67)
Italie (14)
Justice injustice prison (18)
Lénine (30)
Mai 68 (32)
Mandel Ernest (12)
Marx et Engels (72)
Marxisme XXIè siècle (65)
Marxisme classique (21)
Marxisme moderne (157)
Médias (22)
Naville Pierre (7)
Nouveau Parti Anticapitaliste (64)
Pays arabes (35)
Philosophie (139)
Polars (126)
Politique (191)
Première et deuxième guerre mond (23)
Proche et Moyen-Orient (78)
Quatrième Internationale - LCR (123)
Question juive (43)
Question nationale (12)
Romans et littérature (217)
Rosa Luxemburg (21)
Révolution française (17)
Révolution russe / IIIè Internat (88)
Santé et sciences (32)
Sociologie du travail (59)
Syndicalisme (39)
Tiers monde (5)
Trotsky/ trotskysme (38)
USA (75)
Victor Serge (14)
Kerr : L'offrande grecque
[Philip Kerr]
8.20 €
Kerr : L'offrande grecque
Cliquer pour agrandir

TIRÉ DE L'ANTICAPITALISTE N°543

Malade, l’auteur écossais Philipp Kerr, décédé en 2018, avait eu le temps de remettre à son éditeur plusieurs manuscrits dont l’Offrande grecque, qui est la dernière enquête de Bernie Gunther post Seconde Guerre mondiale1. Bernie Gunther est un brillant flic de Berlin, social-démocrate, qui démissionne de la police lors du triomphe du nazisme. Son tort est de ne pas avoir quitté l’Allemagne.
Installé comme détective privé, les nazis sauront le retrouver pour profiter de ses qualités d’enquêteur, Heydrich en particulier. La guerre finie, c’est la Stasi et le général Mielke qui voudront en faire de même. Gunther parviendra à se débarrasser de la Stasi et à regagner l’Allemagne de l’Ouest sous une fausse identité. L’Offrande grecque débute à ce moment, en 1957, dans une Allemagne de l’Ouest revue et corrigée par l’impérialisme américain.

Acte I : Munich, nid de la corruption américano-nazie

Bernie Günther se retrouve donc en 1957 à Munich sous le nom d’emprunt de Christof Ganz. Il vivote, avec un emploi à la morgue de l’hôpital, lorsqu’un officier de police le reconnaît. Ce dernier, ancien nazi corrompu, l’entraine sous la contrainte dans une sombre affaire de corruption de parti politique par la Stasi avec magot et crime à la clef. Le policier espère faire porter le chapeau à Bernie.
Celui-ci, méfiant, réussit à se sortir du piège. Il récupère l’argent et le remet à l’avocat véreux, Max Merten, qui veut apparemment financer une aile encore plus droitière de la CDU d’Adenauer, le président de la RFA. Pour le remercier, l’avocat fait embaucher Bernie comme enquêteur pour les assurances « Munich Re ». Un poste tranquille, bien payé, qui lui permet d’exercer son esprit aiguisé de flic. Après de premiers succès, le patron de la compagnie, le sinistre M. Alzheimer, envoie Bernie à Athènes pour vérifier dans quelles conditions un bateau très bien assuré a pu sombrer en mer Égée.

Acte II : Athènes, nid d’espions

« La ville [Le Pirée] ne possédait plus aucun monument important, grâce aux Spartiates qui avaient détruit les fortifications d’origine et aux Romains qui avaient détruit quasiment tout le reste. Voilà ce qui est réconfortant dans l’histoire : vous découvrez que les coupables ne sont pas toujours les Allemands. »
En fait, la Grèce a été dévastée par le conflit et l’occupation allemande puis par la guerre civile contre la résistance « communiste ». Le pays compte plus de 400 000 victimes et ses communautés juives ont été presque entièrement exterminées dans la Shoah. L’économie et les infrastructures sont en ruine et l’Allemagne qui fait le forcing pour construire la CEE refuse de payer pour ses crimes de guerre.
Ces trois éléments sont importants pour comprendre l’intrigue que va tenter de démêler Bernie Gunther. En bref, le bateau qui a été « exproprié » à un armateur juif de Salonique, en 1943, ne procédait pas à d’innocentes recherches d’antiquités mais bien à la recherche d’une fraction des lingots nazis fabriqués avec les biens des 60 000 Juifs exterminés de Salonique.
L’assassinat du capitaine grec du bateau et d’un avocat convainc Gunther d’être à nouveau sur la piste de nazis. Un responsable policier d’Athènes, pas encore viré par le gouvernement très à droite de Karamanlis, en est convaincu et veut contraindre Bernie à travailler pour lui. Une trop belle jeune avocate grecque aussi ainsi que le Mossad israélien qui entre en jeu et utilise de moyens très coercitifs pour demander à Bernie la même chose. On ne peut raconter ici les péripéties, la réapparition de l’avocat véreux Max Merten et le dénouement mais, une fois de plus, le thriller est mené de main de maître.

Philippe Kerr, un trotskiste « caché » ?

Philippe Kerr profite toujours de ses incursions dans l’Histoire pour la nettoyer. Il ne manque pas de rappeler les méthodes de Staline pour effacer Trotski de l’histoire. Dans ce roman, il règle surtout ses comptes, sur la base d’une documentation en béton, avec Adenauer et les Américains grand recycleur de nazis. Avec cette Offrande grecque, il nous plonge dans l’occupation allemande en Grèce puis dans l’après. On comprend un peu mieux pourquoi l’Allemagne n’a jamais honoré sa dette envers le peuple grec. La corruption du gouvernement Karamanlis était telle que seule importait de lutter contre la « subversion » de gauche et d’empocher les « pots de vin » des Anglais et des Américains.
Un thriller passionnant, une bonne dose d’humour cynique et une petite leçon d’histoire éclairée. Que demander de plus ?
Sylvain Chardon

édition : novembre 2020

Ce produit a été ajouté à notre catalogue le jeudi 12 novembre, 2020.
Critiques
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
BD Henserson : Che Guevara un vie révolutionnaire
BD Henserson : Che Guevara un vie révolutionnaire
Serbah Le Jeannic : Les Trente Glorieuses ?
Serbah Le Jeannic : Les Trente Glorieuses ?
Rajsfus : Moussa et David
Rajsfus : Moussa et David
Atwood Margaret : Les testaments
Atwood Margaret : Les testaments
Atwood : La servante écarlate
Atwood : La servante écarlate
Richez : Une révolution oubliée, Alsace-Lorraine 1918
Richez : Une révolution oubliée, Alsace-Lorraine 1918
Panier plus
1 x L'anticapitaliste n°120, novembre 2020 Construire le parti
1 x Tort Patrick : Capitalisme ou civilisation
17.50 €
INTROUVABLES plus
vers la librairie
vers les introuvables
Du même auteur
Autres articles
Critiques plus
Ecrire une critiqueEcrire une critique pour ce livre !
Nouveautés plus
Burbaumer : Le souverain et le marché, théories contemporaines de l'impérialisme
Burbaumer : Le souverain et le marché, théories contemporaines de l'impérialisme
18.00 €
Promotions plus
Contretemps n°8 (ancienne série): nouveaux monstres et vieux démons : déconstruire l'extrême droite
Contretemps n°8 (ancienne série): nouveaux monstres et vieux démons : déconstruire l'extrême droite
18.30 €
8.00 €
Informations
transportconfidentialité
Qui sommes-nous ?contact

Réalisation du site de la Librairie La Brèche : Fred Rosmorduc
Copyright © 2003 osCommerce
Powered by osCommerce
Traduction par Delaballe - osCommerce France