Adresse email: Mot de passe :


osCommerce

  Accueil » Economie » Frédéric Lordon
Recherche rapide
 
Auteurs
Thèmes
**CADEAUX 2018-2019** (40)
Afrique (35)
Allemagne (36)
Amérique Latine (44)
Anarchie (35)
Antilles (12)
Art, théâtre, poésie, photos (18)
Asie (10)
Bandes dessinées (122)
Beaux livres (9)
Benjamin Walter (19)
Bensaïd Daniel (40)
Boutique
Chine (4)
Colonisation et esclavage (34)
Commune de 1871 (35)
Contretemps revue (39)
Cuba - Che Guevara (16)
DVD-CD-CDrom-VHS (70)
Dissidences revue (7)
Ecologie (63)
Economie (120)
Editions AEP
Editions El Ibriz (5)
Education, pédagogie (36)
En lengua espanola (1)
Enfants (55)
Espagne-Portugal (60)
Europe de l'Est (3)
Europe de l'Ouest (9)
Ex-URSS (23)
Fascisme / Extrême-droite (59)
Front populaire (9)
Gauche radicale (56)
Genres et sexualités (193)
Gramsci Antonio (12)
Histoire du mouvement ouvrier (137)
Homo- sexualités (9)
Immigration et/ou postcolonialis (60)
Italie (13)
Justice injustice prison (17)
Lénine (30)
Mai 68 (34)
Mandel Ernest (12)
Marx et Engels (74)
Marxisme XXIè siècle (57)
Marxisme classique (21)
Marxisme moderne (156)
Médias (21)
Naville Pierre (8)
Nouveau Parti Anticapitaliste (59)
Pays arabes (32)
Philosophie (141)
Polars (119)
Politique (177)
Première et deuxième guerre mond (22)
Proche et Moyen-Orient (83)
Quatrième Internationale - LCR (116)
Question juive (42)
Question nationale (12)
Romans et littérature (201)
Rosa Luxemburg (21)
Révolution française (18)
Révolution russe / IIIè Internat (84)
Santé et sciences (28)
Sociologie du travail (58)
Syndicalisme (37)
Tiers monde (5)
Trotsky/ trotskysme (39)
USA (70)
Victor Serge (17)
Lordon : Jusqu'à quand? pour en finir avec les crises financières
[Frédéric Lordon]
10.15 €
Lordon : Jusqu'à quand? pour en finir avec les crises financières
Cliquer pour agrandir

Jusqu’à quand ? Pour en finir avec les crises financières Frédéric Lordon AVANT-PROPOS Le manuscrit de cet ouvrage a été arrêté fin août 2008. Ses épreuves sont relues le 22 septembre. Entre temps survient une « décade prodigieuse » – du 10 au 20 septembre 2008 – qui a de quoi changer la face du monde néolibéral. Dépassé avant même parution ? Ce serait le cas si ce livre avait eu la visée d’une chronique de crise. Pour le coup, il en aurait loupé un gros bout ! Et, même repris à la hâte, se serait condamné à la fatalité de l’obsolescence – ou bien au chantier d’une écriture sans fin, car, en cet automne 2008, la décomposition financière prend un cours torrentiel qui rend parfaitement caduc le commentaire en temps réel dans l’instant où il est produit. Mais la perspective de ce livre n’est pas celle-là. Les événements auxquels il est fait référence n’y sont pas mobilisés au titre de la consignation des faits mais comme support d’une analyse – au demeurant, le livre serait très incomplet même si l’horloge s’était arrêtée fin août 2008, et c’est à dessein qu’il a laissé de côté bon nombre d’événements croustillants qu’un historien de la période ne manquera pas d’enregistrer. Aussi, que la « facture » du sauvetage de Fannie Mae et Freddie Mac soit montée à 200 milliards de dollars alors qu’elle n’était « que » de 25 milliards au moment où le livre était achevé, qu’il faille rajouter Lehman Brothers, Merrill Lynch et AIG à la liste, décidément interminable, des faillis ou des grands brûlés, qu’il n’y ait plus de banques d’affaire aux Etats-Unis (!), qu’une structure de cantonnement géante destinée à purger d’un coup le système financier constitue une délicieuse irruption de socialisme seule à même de sauver le capitalisme étasunien du désastre, tout cela, qui est considérable en soi, et même inouï, n’altère pas, au contraire, la thèse que la première année de crise suffisait largement à étayer : l’analyse des nuisances intrinsèques de la finance libéralisée appelle son impérative mise au pas, c’est-à-dire une réaction politique de première grandeur. En définitive le cours stupéfiant pris par la crise depuis le 12 septembre 2008 ne change fondamentalement qu’une chose – mais importante : il a littéralement pulvérisé toutes les stratégies « du fil de l’eau » qui pensaient s’en tirer avec quelques bonnes paroles – le cas échéant on irait jusqu’aux martiales déclarations –, un ersatz de « régulation » à base de transparence et de vertu, et les effets de l’oubli pour, une fois le choc amorti, laisser les affaires reprendre gentiment leur cours sans avoir rien changé de significatif. Cette disposition d’esprit qui prévalait encore à la fin de l’été 2008 a été anéantie. Nul ne peut plus feindre d’ignorer que ce sont les structures mêmes des marchés de capitaux libéralisés qui sont en question, et que les laisser à l’identique vaut ipso facto renouvellement de l’abonnement « crise et krach ». Arraisonner la finance n’est plus une option. Paris, 22 septembre 2008 220 pages édition : octobre 2008

Ce produit a été ajouté à notre catalogue le mardi 04 novembre, 2008.
Critiques
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Lordon : On achève bien les Grecs
Lordon : On achève bien les Grecs
Les conseils ouvriers. Tome I
Les conseils ouvriers. Tome I
Krivine : ça te passera avec l'âge !
Krivine : ça te passera avec l'âge !
Les conseils ouvriers. Tome II
Les conseils ouvriers. Tome II
Comité invisible : A nos amis
Comité invisible : A nos amis
Halimi Lambert Lordon : Economistes à gages
Halimi Lambert Lordon : Economistes à gages
Panier plus
vide
INTROUVABLES plus
vers la librairie
vers les introuvables
Du même auteur
Autres articles
Critiques plus
Ecrire une critiqueEcrire une critique pour ce livre !
Nouveautés plus
De Rudder : Sociologie du racisme
De Rudder : Sociologie du racisme
22.00 €
Promotions plus
La République et l'Eglise, i_mages d'une querelle
La République et l'Eglise, i_mages d'une querelle
29.00 €
15.00 €
Informations
transportconfidentialité
Qui sommes-nous ?contact

Réalisation du site de la Librairie La Brèche : Fred Rosmorduc
Copyright © 2003 osCommerce
Powered by osCommerce
Traduction par Delaballe - osCommerce France