Adresse email: Mot de passe :


osCommerce

  Accueil » François-Xavier Coquin
Recherche rapide
 
Auteurs
Thèmes
**CADEAUX 2018-2019** (40)
Afrique (35)
Allemagne (36)
Amérique Latine (44)
Anarchie (35)
Antilles (12)
Art, théâtre, poésie, photos (18)
Asie (10)
Bandes dessinées (123)
Beaux livres (9)
Benjamin Walter (19)
Bensaïd Daniel (40)
Boutique
Chine (4)
Colonisation et esclavage (35)
Commune de 1871 (35)
Contretemps revue (39)
Cuba - Che Guevara (16)
DVD-CD-CDrom-VHS (70)
Dissidences revue (7)
Ecologie (63)
Economie (120)
Editions AEP
Editions El Ibriz (5)
Education, pédagogie (36)
En lengua espanola (1)
Enfants (55)
Espagne-Portugal (60)
Europe de l'Est (3)
Europe de l'Ouest (9)
Ex-URSS (23)
Fascisme / Extrême-droite (59)
Front populaire (9)
Gauche radicale (56)
Genres et sexualités (193)
Gramsci Antonio (12)
Histoire du mouvement ouvrier (137)
Homo- sexualités (9)
Immigration et/ou postcolonialis (60)
Italie (13)
Justice injustice prison (17)
Lénine (30)
Mai 68 (34)
Mandel Ernest (12)
Marx et Engels (74)
Marxisme XXIè siècle (57)
Marxisme classique (21)
Marxisme moderne (156)
Médias (21)
Naville Pierre (8)
Nouveau Parti Anticapitaliste (59)
Pays arabes (32)
Philosophie (141)
Polars (119)
Politique (177)
Première et deuxième guerre mond (22)
Proche et Moyen-Orient (83)
Quatrième Internationale - LCR (116)
Question juive (42)
Question nationale (12)
Romans et littérature (201)
Rosa Luxemburg (21)
Révolution française (18)
Révolution russe / IIIè Internat (84)
Santé et sciences (28)
Sociologie du travail (58)
Syndicalisme (37)
Tiers monde (5)
Trotsky/ trotskysme (39)
USA (70)
Victor Serge (17)
Coquin : La révolution russe
[François-Xavier Coquin]
7.10 €
Coquin : La révolution russe
Cliquer pour agrandir

La proclamation triomphale du Comité Militaire Révolutionnaire anticipait les événements de quelques heures : le gouvernement ne devait être formellement renversé que dans la nuit du 25 au 26 octobre après la reddition du Palais d'Hiver. C'est là que les ministres s'étaient retirés au matin du 25 octobre, tandis que Kérensky partait à la recherche de renforts dans une voiture diplomatique battant pavillon américain. Le gouvernement n'avait trouvé que quelque 1 500 hommes pour assurer la défense du palais, dernier périmètre où s'exerçât encore son autorité. Prévoyant à tort une vive résistance, le C.M.R. investissait méthodiquement la place du palais durant la journée du 25 octobre.
Le Soviet de Pétrograd s'impatientait : on tenait à obtenir la reddition du palais avant l'ouverture du Il' Congrès des soviets. Mais le siège s'éternisait ; des retards dans l'arrivée des matelots de la Baltique, un manque de coordination entre les unités assaillantes, la surestimation d'un adversaire démoralisé retardaient l'assaut bolchevique. Seule était tombée vers 17 heures l'aile du ministère de la Guerre. Il fallait à 20 h 40 ouvrir le Congrès des soviets qui commençait à siéger dans l'ébranlement de la canonnade : le croiseur Aurore venait de tirer ses premiers coups de semonce. Une brève fusillade nocturne, 36 coups de canon dont seulement 2 impacts qui endommagèrent légèrement les corniches du palais eurent raison de la défense. Le 26 octobre, à 2 h 30 du matin, le palais était emporté et les membres du gouvernement arrêtés rejoignaient au bastion Troubetskoï les derniers ministres tsaristes emprisonnés en février. Un début de pillage fut rapidement maîtrisé grâce à la discipline des assaillants. Le Palais des Tsars était devenu « propriété du peuple ».
Ce siège n'avait coûté que quelques dizaines de victimes. Désarmés, les cadets furent remis en liberté sous promesse de ne pas reprendre les armes contre le, nouveau pouvoir. Ainsi s'achevait au petit matin du 26 octobre la phase insurrectionnelle de la révolution.
(... ) En ce 26 octobre pourtant, Trotsky avait raison de souligner l'apparence de conspiration où s'enveloppait encore la révolution. La ratification par les masses du fait accompli devait constituer l'étape suivante : l'insurrection venait de s'achever, la révolution commençait.

142 pages
Edition : 2005

Ce produit a été ajouté à notre catalogue le lundi 06 février, 2006.
Critiques
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
NPA : Textes fondateurs
NPA : Textes fondateurs
Flora Tristan : Union ouvrière
Flora Tristan : Union ouvrière
Poutou : Un ouvrier c'est là pour fermer sa gueule !
Poutou : Un ouvrier c'est là pour fermer sa gueule !
La nuit des prolétaires. Archives du rêve ouvrier
La nuit des prolétaires. Archives du rêve ouvrier
Pyongyang
Pyongyang
Marx, Engels : Manifeste du parti communiste
Marx, Engels : Manifeste du parti communiste
Panier plus
vide
INTROUVABLES plus
vers la librairie
vers les introuvables
Du même auteur
Autres articles
Critiques plus
Ecrire une critiqueEcrire une critique pour ce livre !
Nouveautés plus
Traduire le Capital, une Correspondance inédite K. Marx, F. Engels et Maurice Lachâtre
Traduire le Capital, une Correspondance inédite K. Marx, F. Engels et Maurice Lachâtre
19.00 €
Promotions plus
Elie Kagan (intro Bensaîd) : Mai 68 d'un photographe
Elie Kagan (intro Bensaîd) : Mai 68 d'un photographe
27.50 €
12.00 €
Informations
transportconfidentialité
Qui sommes-nous ?contact

Réalisation du site de la Librairie La Brèche : Fred Rosmorduc
Copyright © 2003 osCommerce
Powered by osCommerce
Traduction par Delaballe - osCommerce France