Adresse email: Mot de passe :


osCommerce

  Accueil » Colonisation et esclavage » Raharimanana
Recherche rapide
 
Auteurs
Thèmes
**CADEAUX 2018-2019** (39)
Afrique (35)
Allemagne (36)
Amérique Latine (45)
Anarchie (35)
Antilles (12)
Art, théâtre, poésie, photos (18)
Asie (9)
Bandes dessinées (122)
Beaux livres (9)
Benjamin Walter (19)
Bensaïd Daniel (40)
Boutique
Chine (4)
Colonisation et esclavage (35)
Commune de 1871 (35)
Contretemps revue (39)
Cuba - Che Guevara (16)
DVD-CD-CDrom-VHS (70)
Dissidences revue (7)
Ecologie (63)
Economie (120)
Editions AEP
Editions El Ibriz (5)
Education, pédagogie (36)
En lengua espanola (1)
Enfants (54)
Espagne-Portugal (60)
Europe de l'Est (3)
Europe de l'Ouest (9)
Ex-URSS (23)
Fascisme / Extrême-droite (58)
Front populaire (9)
Gauche radicale (56)
Genres et sexualités (193)
Gramsci Antonio (12)
Histoire du mouvement ouvrier (137)
Homo- sexualités (9)
Immigration et/ou postcolonialis (59)
Italie (13)
Justice injustice prison (17)
Lénine (30)
Mai 68 (34)
Mandel Ernest (12)
Marx et Engels (74)
Marxisme XXIè siècle (56)
Marxisme classique (21)
Marxisme moderne (157)
Médias (21)
Naville Pierre (8)
Nouveau Parti Anticapitaliste (59)
Pays arabes (32)
Philosophie (141)
Polars (116)
Politique (175)
Première et deuxième guerre mond (22)
Proche et Moyen-Orient (83)
Quatrième Internationale - LCR (116)
Question juive (42)
Question nationale (12)
Romans et littérature (201)
Rosa Luxemburg (20)
Révolution française (18)
Révolution russe / IIIè Internat (84)
Santé et sciences (28)
Sociologie du travail (58)
Syndicalisme (37)
Tiers monde (5)
Trotsky/ trotskysme (38)
USA (71)
Victor Serge (17)
Madagascar, 1947
[Raharimanana]
6.00 €
Madagascar, 1947
Cliquer pour agrandir

Raharimanana, un écrivain malgache résidant en France, vient d'y publier sa critique de l'histoire de la rébellion de 1947. Intitulé « Madagascar, 1947 » le livre existe déjà au pays. On n'en finira jamais. Soixante ans après, le mouvement d'émancipation nationale du 29 mars 1947, qu'on vient de commémorer, continue à hanter plus d'un auteur d'ouvrages littéraires et historiques. Quoi de plus normal pour Raharimanana, un écrivain engagé, qui cherche à briser le silence, en posant des questions sur le passé de son pays. Il vient de sortir, il y a une semaine en France, sa critique, intitulée « Madagascar, 1947 ». Forte en témoignage, cette récente critique de 62 pages est fondée sur des documents écrits, des synthèses des auteurs et historiens étrangers et des traditions orales recueillies à Madagascar. Elle est également illustrée par des photos d'archives du regretté Charles Ravoajanahary, une grande figure de l'accession de Madagascar à l'indépendance, homme de lettres et professeur d'histoire au moment de l'indépendance, en 1960. Ce livre invite les lecteurs à tenir compte de l'importance « des massacres coloniaux » que bon nombre de nos aïeux, surnommés également « les rebelles malgaches », ne sont pas prêts d'oublier. Il s'adresse également aux futuristes nationaux qui font semblant d'oublier le passé. « Par crainte qu'en y revenant, ils n'irritent la France et ses gouvernants et que ces derniers, en représailles, ne leur coupent les vivres… » Sans aucune connotation politique, cet ouvrage est défini par son auteur comme « un mémoire », pour combler un vide. Le vide est la version unilatérale des faits, celle des colons, et des commentaires souvent déplacés de quelques journalistes étrangers. Ainsi met-il en exergue la valeur morale, humanitaire et culturelle de l'événement, tout en cherchant à préciser quelque détail qui s'avère insignifiant pour les uns, mais qui a une grande importance pour les autres. Ouvertement, Raharimanana y attaque certaines presses françaises, sur leurs thèses révisant à la baisse le nombre des victimes de la rébellion à 10 000 personnes. « Ce qui est écrit par Jacques Tronchon dans sa thèse qui rapporte le nombre des victimes à 89 000, selon l'état-major français, en 1949, est proche de la réalité », commente-t-il. Vavah Rakotoarivonjy Raharimanana, un journaliste reconverti Raharimanana, est né à Antananarivo, en 1967. Avant de se convertir à l'enseignement du français, il avait travaillé à Radio France internationale, (Rfi). L'enseignement de la langue de Molière l'a certainement entraîné dans l'art de la littérature. Il vit actuellement en France. Comme tous expatriés, la recherche de ses racines l'avait poussé à publier des recueils de Nouvelles, des pièces de théâtre, deux romans, et cette critique. 65 pages édition : mars 2007

Ce produit a été ajouté à notre catalogue le lundi 29 octobre, 2007.
Critiques
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Rediker : A bord du négrier, histoire atlantique de la traite
Rediker : A bord du négrier, histoire atlantique de la traite
Kupferstein: Les ballesdu 14 juillet 1953
Kupferstein: Les ballesdu 14 juillet 1953
Chouli : Burkino Faso 2011, chronique d'un mouvement social
Chouli : Burkino Faso 2011, chronique d'un mouvement social
Gaudichaud coord. : Amériques latines, émancipations en construction
Gaudichaud coord. : Amériques latines, émancipations en construction
Survie : La France en guerre au Mali
Survie : La France en guerre au Mali
Bensaîd : Eloge de la politique profane
Bensaîd : Eloge de la politique profane
Panier plus
1 x NPA : l'Anticapitaliste n°75 Crises du stalinisme et révoltes ouvrières
1 x Hobsbawm : L'ère des révolutions. 1789-1848
1 x NPA : L'Anticapitaliste n° 84, février 2017
1 x Madagascar, 1947
26.00 €
INTROUVABLES plus
vers la librairie
vers les introuvables
Du même auteur
Autres articles
Critiques plus
Ecrire une critiqueEcrire une critique pour ce livre !
Nouveautés plus
Dworkin : Les femmes de droite
Dworkin : Les femmes de droite
18.00 €
Promotions plus
DVD : Les Lip, l'imagination au pouvoir
DVD : Les Lip, l'imagination au pouvoir
18.00 €
16.00 €
Informations
transportconfidentialité
Qui sommes-nous ?contact

Réalisation du site de la Librairie La Brèche : Fred Rosmorduc
Copyright © 2003 osCommerce
Powered by osCommerce
Traduction par Delaballe - osCommerce France