Aller au contenu

Marxisme XXe-XXIe siècles


  • Bensaïd : La discordance des temps. Essais sur les crises, les classes, l'histoire

    ETAT : bon, 300 pages.

    édition : La Passion 1995

    Renversement du mur de Berlin et désintégration de l'Union soviétique, guerre du Golfe et guerres des Balkans, génocide rwandais et guerre civile algérienne : en quelques années, le décor d'un monde familier a basculé. Ce qui paraissait immuable est parti en fumée, dans une sorte d'indifférence et presque sans étonnement. Il est encore tôt pour évaluer la portée de cet anti-événement, sans élan ni rayonnement, qui défait sans fonder. La confusion de ces temps désaccordés exige de conjuguer la nécessaire lenteur de la réflexion et l'urgente impatience de l'action.

    Ce livre s'efforce d'y contribuer à partir de trois questions brûlantes : en s'appuyant sur une introduction aux lectures du Capital, il revient sur l'organisation conceptuelle des temporalités économiques et politiques, sur leurs catégories spécifiques de rotations, cycles, et crises, indispensables pour mettre en perspective les convulsions du présent

    Puis, il s'efforce de saisir l'articulation spécifique et la transversalité du conflit de classes par rapport aux autres modes de conflictualité sociale : domination hiérarchique d'ordres et de castes, oppressions de sexe, affrontements communautaires (nationaux, ethniques ou religieux) dans le contexte inédit de la mondialisation en cours. Il revient enfin sur la déconstruction du fétichisme historique en se basant sur des études de textes de Charles Péguy, Ernst Bloch, Walter Benjamin et Jacques Derrida.

    Une contribution à la critique de la modernité marchande et de ses croyances ordinaires.

    301 pages Edition : 1995

    25,00 €
  • Besancenot : Tout est à nous!

    Olivier Besancenot a 27 ans. La politique n'est pas son métier : il est facteur. Pourtant il est bien le candidat de la LCR - la « Ligue » - à l'élection présidentielle. Pour que le monde du travail et la jeunesse s'invitent dans le débat, avec leurs révoltes, leurs aspirations et leurs propositions. Tout est à nous! n'est pas une autobiographie Olivier n'en a pas encore l'âge ! Ni un manifeste "Mon grand projet pour la France et le Monde " ?, ce n'est pas son genre ! Plutôt un itinéraire militant, court (forcément!) mais bien rempli, qui conduira le lecteur des grands rassemblements contre la mondialisation libérale (Nice, Porto Alegre, Gênes) au casier de tri postal, en passant par la fac, la supérette et le Parlement européen. Avec un fil conducteur : exprimer dans un langage contemporain, direct, les combats multiples qui agitent la société, contre les licenciements et l'exploitation, pour la redistribution des richesses et l'égalité des droits. Et une conviction : si ceux d'en bas s'y mettent vraiment, alors un autre monde est possible... 190 pages édition : janvier 2002

    7,00 €
  • LCR : Reich devant Marx et Freud

    ETAT : correct, un peu souligné au crayon, 90 pages.
    brochure de la LCR. édition : Taupe Rouge 1977

    8,00 €
  • Lowy : Dialectique et révolution. Essai de sociologie et d'histoire marxiste

    ETAT : très bon. 240 pages, Les essais rassemblés dans ce volume ont pour objet l'analyse de Marx, Lénine, Rosa Luxemburg, le marxisme en Russie et en Amérique latine. Ils abordent, dans ce contexte, quelques thèmes de la problématique du courant dialectique révolutionnaire du marxisme, le courant qui se réclame du caractère critique et « négatif » de la méthode de Marx et de sa philosophie de la praxis. Ces thèmes sont, entre autres : le rapport Marx/Hegel. l'humanisme révolutionnaire, l'historicisme marxiste, la catégorie de la totalité, la « Aufhebung » des oppositions métaphysiques, le point de vue de classe dans la science. Il s'agit de déterminer, face à chacun de ces problèmes, la spécificité de l'approche dialectique, face à celle du marxisme pseudo-orthodoxe de la IIe Internationale (Kautsky, Plekhanov) et du stalinisme. Cette reconstitution de la dialectique marxiste passe nécessairement par un « règlement de compte » théorique avec l'althussérianisme. La polémique avec le structuralomarxisme est aujourd'hui aussi indispensable à l'affirmation d'un courant dialectique révolutionnaire, que la critique méthodologique de Kautsky l'était à l'époque de Lukacs et Korsch. Edition : 1973

    15,00 €
  • Löwy : La théorie de la révolution chez le jeune Marx

    Etat neuf. Ce livre est un essai d'analyse marxiste de la pensée du jeune Marx. Il n'étudie pas cette pensée comme un tout abstrait, statique et homogène, mais comme
    un itinéraire politico-philosophique qui mène du néo hégélianisme de gauche à la philosophie de la praxis marxiste. Ce livre se distingue de la plupart des études sur le jeune Marx par son objet : la théorie de l'auto-émancipation du prolétariat par la révolution communiste, et par sa méthode : saisir la pensée révolutionnaire du jeune Marx dans ses liens dialectiques avec les courants les plus radicaux du mouvement ouvrier de son époque : la gauche chartiste, les sociétés d'ouvriers communistes à Paris, la Ligue des Justes, etc.
    L'auteur montre les rapports complexes entre l'évolution philosophique et la radicalisation politique du jeune Marx, et leur aboutissement, sous l'impact révélateur de la révolte des tisserands silésiens en 1844, dans la philosophie de la praxis des Thèses sur Feuerbach (1845), fondement méthodologique de la théorie de l'auto-émancipation révolutionnaire du prolétariat. Il analyse par la suite les conceptions organisationnelles qui découlent de cette théorie, conceptions sur le parti communiste et ses liens avec la classe ouvrière, développées par le Manifeste communiste et autres écrits de la période 1847-1848.

    Cet ouvrage a été traduit en espagnol, en italien, en japonais et en anglais. Michael Lowy, docteur ès lettres, directeur de recherche au CNRS, enseigne à l'École des hautes études en sciences sociales.

    Edition Sociales - 224 pages

    8,00 €
  • Lukacs : Lénine

    ETAT : bon, pages jaunies, un peu souligné,

    Edition : EDI 1965

    13,00 €
  • Lukacs : Marx et Engels, historien de la littérature

    ETAT : très bon, 120 pages Le véritable réalisme ne part pas des petites qualités contingentes de l'homme. Quand Lassalle a essayé de figurer ses caractères à partir des grandes luttes historiques de la période traitée, Engels est d'accord avec son projet. [...] Ce qu'Engels blâme chez Lassalle, c'est l'autonomisation idéaliste du typique, sa séparation d'avec l'individuel et le contingent et l'expression rhétorique qui en découle nécessairement, à la manière de Schiller. Edition : 1975

    12,00 €
  • Mandel : La longue marche de la révolution

    ETAT : très bon. Les aspirations à un changement radical de la société n'ont sans doute jamais été aussi nombreuses et aussi profondes qu'aujourd'hui. Pourtant elles se frayent difficilement leur chemin et le scepticisme quant à la possibilité de la Révolution est sans doute aussi fort que le désir de la voir se réaliser. Bien des interrogations, par exemple sur l'involution de l'Union Soviétique ou sur le poids du bureaucratisme dans les pays où la révolution a été victorieuse, restent apparemment sans réponse. Tout se passe comme si l'activité révolutionnaire enfouie sous les crimes du stalinisme, refoulée par des décennies de prospérité capitaliste restait à découvrir. Le livre d'Ernest Mandel, de ce point de vue, sera d'une aide très précieuse. Regroupant des textes aujourd'hui introuvables, il constitue un véritable bilan des trente dernières années, années de difficultés, mais aussi de lutte pour le socialisme (de la vague révolutionnaire de 1944-45 en Europe à la crise sociale de la fin des années soixante en passant par l'analyse de la Révolution chinoise). Sans doute n'y trouvera-t-on pas de recettes toutes faites, mais on y découvrira les manifestations sur le vif d'une recherche tenace pour sortir le mouvement révolutionnaire de son enlisement actuel. 288 pages Editions Galilée : 1976

    18,00 €